Kornwolf Le démon de Blue Ball de Tristan Egolf

Publié le par Aurore

Kornwolf.jpegStepford, village de la Pennsylvanie profonde, où cohabitent Les "habits rouges" (les américains moyens et un peu vulgaires), et les "Bataves" (les amishs). C'est dans ce coin paumé dans lequel il a grandi que revient Owen Brynmor, journaliste qui rêve de se reconvertir dans la boxe. A peine arrivé, il décroche un scoop et publie d'étranges photos prises par un appareil à gibier: bête mystérieuse ou canular? Mais la chance ne cesse de sourire à Brynmor qui se retrouve au coeur d'une histoire tout droit issue des légendes moyennageuses: le Kornwolf ou le loup du maïs qui massacra une quinzaine de personnes en Europe, avant de disparaître. Pourtant, la communauté amish semble bien connaître ce démon... Et bientôt,  tout le bassin de Stepford est en proie à la violence et aux destructions. La bête rôde, suivie par une odeur de pestilence méfitique: la chasse est ouverte. Mais qui de la proie ou des chasseurs portent le mal?

Un beau jeu de langue qui les mélangent: anglais, dutch et haut allemand parlés par les amishs. Et bien sûr, cette incroyable puissance qui fait de Egolf un écrivain halluciné: portrait d'une Amérique corrompue, d'une violence qui touchera même les plus pacifistes, personnages dégénerés qui ne trouvent guère grâce aux yeux de leur auteur. Ce roman a aussi un petit goût de policier puisque Brynmor, spectateur compromis de cette folie, tente de joindre les indices et de percer le mystère. Une décente aux enfers terrestres inexorable qui laisse son lecteur pantelant. Avec Kornwolf, Egolf signe un troisième et dernier roman qui ne s'essoufle jamais, et malgré une histoire de loup-garou qui aurait pu tourner à la farce, il mène dans le fonds comme dans le style son récit sans laisser son lecteur incrédule ou suspicieux.


Kornwolf, le démon de Blue Ball de Tristan Egolf, Gallimard, 2009

Commenter cet article