La porte des enfers de Laurent Gaudé

Publié le par Aurore

Naples.1980. Sur le chemin de l'école, une fusillade éclate. Matteo, impuissant, voit son fils Pipo mourir sous ses yeux. Alors, c'est tout son univers et celui de sa femme, Giuliana, qui bascule. Le silence, les larmes et les reproches à couverts s'insinuent dans leur couple.L'homme se terre dans l'alcool, la femme réclame la tête de l'assasin. A travers ses errances, Matteo rencontre un groupe de personnages étranges qui parlent des enfers.


Auteur consacré par Le Soleil des Scorta en 2004 qui a obtenu le prix Goncourt cette année-là, Laurent Gaudé nous invite à un voyage onirique inquiétant. A travers la mort d'un enfant, c'est le mythe d'Orphée qui est revisité.


La porte des enfers de Laurent Gaudé, Actes sud, 2008

Commenter cet article

Sébastien 10/10/2011 09:58



Un des plus beaux livres que j'ai lus.


Terrible et violent, mais si magnifique !



Luna 21/06/2011 11:41



J'ai beaucoup aimé l'univers de ce livre : on s'y croirait vraiment ! Tout droit sorti d'un reportage qui se veux "choc" sur le sud de l'Italie...
Je crois que le pire dans le livre c'est que les personnages sont crédibles et que leur histoire est horrible : le "ça n'arrive qu'aux autres" est assez difficile à dire ici, parce que ce sont
des situations dont on a peur, mais on sait forcément que la mort d'un proche finira par arriver à un moment où à un autre...
C'est vraiment un livre à lire !

Si ça t'intéresse, je viens de publier mon avis sur ce livre sur mon blog...
Joli article, je reviendrais ;)
Bonne continuation !!



Nicolas 10/10/2009 23:15


De ce livre j'adore la couverture... le roman est bon, c'est sûr, mais au final, ce n'est pas très marquant, reproche que je peux faire aussi pour d'autres Gaudé (Eldorado, Dans la nuit
Mozambique...). Au final le meilleur reste Le soleil des Scorta. Toujours est-il que le style de l'auteur, épuré et fluide, est très plaisant.


Aurore 11/10/2009 13:44



C'est le parrallèle avec le mythe d'Orphée qui m'a tenté, après c'est vrai que... Je n'ai pas lu Le soleil des Scorta, ça m'a toujours paru, je sais pas, compliqué!