Seul le silence de R.J. Ellory

Publié le par Aurore


Joseph Calvin Vaughan a 12 ans en 1939. Douze ans quand son père meurt, qu'il se retrouve seul avec sa mère dans la petite ville d'Augusta Falls, en Géorgie. Douze ans quand sa vie bascule, et que les morts s'enchaînent, et que chaque plume d'ange annonce un nouveau meurtre, une nouvelle fillette à laquelle un monstre à arracher la vie. Joseph tente de grandir malgré la psychose ambiante, mais se retrouve vite acculé le jour où il découvre un nouveau corps. Dès lors, il décide avec une bande de gamins aussi apeurée que lui de fonder Les anges gardiens et de veiller sur les autres enfants. Hélas, l'horreur ne s'arrête pas et Joseph sera longtemps poursuivi par le poids de sa culpabilité, de sa honte à n'avoir rien pu faire.

Seul le silence est un polar à tendance autobiographique puisqu'on y suit Joseph de l'enfance à l'âge adulte, et que l'on partage avec lui le poids des remords et de la peur. La grandeur de ce roman tient d'ailleurs plus à sa construction qu'à son suspens, car en fait de suspens, l'on apprend bien vite que le tueur finira dans le viseur de Joseph et Seul le silence n'est pas, absolument pas un enième polar sur les serial killers. Ici pas de description macabre (et bien souvent gratuite). Ici pas de psychologie à deux francs six sous.
Car à bien y réflechir ce premier Ellory tire plus du côté roman traditionnel que du côté roman policier, et ce malgré son intrigue. Autour de la vie de Joseph, Ellory construit un grand roman américain: petite ville aux mentalités étriquées, dérive des hommes, passions interdites, fresque historique, tout y est, y compris l'artiste qui devra extirper de lui son chef d'oeuvre.
Tout y est mais rien ne sonne faux ou ressassé.

Tout y est mais tout est nouveau, l'écriture est splendide, la minutie apportée à construire cette histoire est épatante.
Tout y est et nul doute qu''Ellory est un grand. Et dire que ce roman est le premier, c'est à peine croyable.

Ce sont eux qui m'ont convaincu de le lire:

Ys l'a trouvé "Proprement époustouflant", un véritable coup de coeur!
Pierre trouve que "L’écriture est digne des plus grands auteurs américains."
Jean-Claude salue "
la prouesse de l'auteur, qui a su préserver une tension narrative intacte en tenant secret le nom du coupable jusqu'à la dernière page".
Une révélation littéraire pour Delphine!
Jean-Marc estime que les thématiques sont traitées
"avec finesse et beaucoup d’empathie, qui donnent une tonalité à la fois sombre et très émouvante à ce beau roman noir."


Seul le silence de R.J. Ellory, Sonatine, 2008

Publié dans Polars

Commenter cet article

Nicolas 25/04/2010 21:31



J'avais beaucoup aimé ce roman sur le coup, mais en y repensant, je me remémore aussi ses défauts: ses longueurs, notamment, et son manque de suspense et de surprise concernant la recherche du
coupable. Seul le silence est pourtant un polar, que diable! Cela dit, ses qualités sont, il est vrai, grandes: un très beau style et une ambiance noire très bien restituée. J'ai donc apprécié ce
texte, mais ne suis finalement pas aussi dithyrambique que la plupart des internautes.



Marie 19/11/2009 07:54


Comme toi, j'ai adoré ce récit ! Et je trouve également que ce livre se rapproche plus du roman noir que du polar traditionnel.


Aurore 23/11/2009 23:17



Vendetta me tente bien maintenant...!



Restling (is back) 11/11/2009 15:24


Il est dans ma PAL, je voulais le lire pour la lecture commune en octobre mais j'ai manqué de temps...
Apparemment, il faut que je rattrape ça de manière urgente !


Hélène 10/11/2009 16:23


Bonjour, 
"Seul le silence", c'est une écriture incroyable, et surtout, une ambiance, une atmosphère... on s'y croit, c'est vraiment extraordinaire... c'est un livre qu'on voudrait faire durer mais qu'on a
tendance à lire d'une traite.  Pour tous ceux qui ne l'on pas encore lu, précipitez vous ! Quant à moi, je commande Vendetta derechef !!
Bonnes lectures à tous.
Très bien ce site !! 


Pierre 10/11/2009 09:55


Un bien bel article. Il ne te reste plus qu'à lire Vendetta. Moi j'attends les prochaines traductions. Merci pour le lien


Aurore 23/11/2009 23:35



Oui, je fais me laisser tenter, surtout que les 4-5 derniers polars que j'ai lu ne m'ont pas franchement convaincue (allez, à une excezption près, Loverboy de Munoz Trujillo... Mais j'en
reparlerai!)