Le premier amour de Véronique Olmi

Publié le par Aurore

le-premier-amour
« Emilie, Aix, 1976. Rejoins-moi au plus vite à Gênes. Dario »

Tout commence ainsi. Presque un hasard, un coup de folie. Alors qu''Emilie prépare un repas de fête pour célébrer ses 25 ans de mariage avec Marc, elle découvre ces quelques mots sur les pages d'un vieux journal qui protège la bouteille de vin élue. Alors, elle quitte tout. Les draps en soie qu'elle s'était autorisée à détruire dans cette nuit pleine de promesse, la guêpière qu'elle garderait, car à 48 ans, la nudité de son corps ne lui appartient plus vraiment. Elle part sans presque un mot pour rejoindre Dario, son premier amour, celui de ses 17 ans, celui qui a su éveiller en elle la femme qui naissait.

De Paris jusqu'à Gênes, elle se souvient de la fille qu'elle était, de celle dont ses 3 filles, aujourd'hui grandes, nieraient presque l'existence. Elle part à sa rencontre, celle du premier homme. Celle de la première femme.

Pendant ce voyage plein de culpabilité, de remords, et de tendresse, Véronique Olmi ouvre la porte aux femmes, à leur question sur la maternité, à ces oisillons qui quittent le nid trop vite trop facilement, à tout ce qui est ou pourrait être nié par la maternité, par le couple qui se délite dans la normalité du quotidien. Toutes les craintes d'Emilie résonnent encore en moi. L'écriture de Véronique Olmi est belle, elle glisse, elle heurte, elle réconforte. Mais j'ai le sentiment que ce Premier amour aurait gagné à s'arrêter au voyage: l'arrivée à Gênes me laisse perplexe, trop facile, presque trop convenue, elle ôte à ce roman très féminin son goût de fuit défendu.

Je découvre l'auteur avec ce titre, on m'en avait beaucoup parler, en bien évidemment. Mais si le style m'a convaincue, je suis aussi persuadée que l'auteur s'est un peu perdue dans ce récit.


Antigone, qui connaissait déjà l'auteur est bien déçue, Clarabel trouve elle aussi que le début de ce roman laissait présager du meilleur, mais Noann a adoré...


Le premier amour de Véronique Olmi, Grasset, 2010

Commenter cet article

Anis 19/08/2012 23:02


Véronique Olmi s'est perdue et nous avec, c'est tout à fait ça.

noann 04/03/2010 21:27


J'ai beaucoup aimé le classement pas titre et par auteur, très rares sur les blogs mais génial pour s'y retrouver
J'aimerais bien introduire moi aussi un index sur mon blog mais la fonction n'est pas prévue d'origine et je n'ai pas envie de passer mes soirées à faire du php.

Pour ce qui est des critiques, les avis varient fort d'un lecteur à l'autre. Mais c'est normal, untel aime une écriture simple, un autre une écriture fouillée. On ne peut pas tout avoir, et c'est
comme les goûts et les couleurs... ça ne se discute pas
Bonnes soirée


Aurore 05/03/2010 20:40



Je ne Php pas non plus (et de toute façon c'est pas possible sous OB), c'est juste de l'image avec lien direct. Un soupçon de CSS, et un poil d'HTML, le plus dur c'est de maintenir l'index à jour
(cad le faire à chaque article, mais...).



noann 02/03/2010 19:18


Bonsoir

Site très intéressant et bien construit !

J'ai ajouté un lien depuis mon propre site



Aurore 04/03/2010 21:09



Merci pour le lien, je pars faire un tour vers livrognerie (une vraie gourmandise rien que le nom!)



Choco 22/02/2010 00:49


LA lecture de Bord de mer avait été un vrai coup de poing (lis-le !), Numéro six un peu moins. Des avis contrastés qui ne m'empecheront pas je crois de jeter un oeil dans ce roman....


Aurore 22/02/2010 10:56


Arghhh... je note, je note! Vais-je m'en sortir un jour!! Merci!


Lilibook 20/02/2010 09:47


J'avais lu la 4ème de couv, ça m'intéressait. Mais je ne sais pas si je le lirais.


Aurore 21/02/2010 13:33


Franchement, je ne regrette pas de l'avoir lu, ça m'a permis de découvir un auteur super, et j'ai très envie d'en lire d'autres... même si celui-là ne m'a pas super convaincue!