La colère de Banshee de J.-F. Chabas & D. Sala

Publié le par Aurore

La-colere-de-Banshee
Un matin, Banshee quitte le palais de cristal où elle vit et s'aventure dans la forêt. Tout est calme, ou tout du moins, tout paraît calme. Car très vite, la colère de Banshee monte, enflammant l'herbe à chacun de ses pas. Bientôt Banshee ordonne aux pierres et à la mer de se soulever, aux nuages de couvrir le ciel trop bleu. Rien ne semble pouvoir apaiser sa furie, on l'a compris, Banshee est très en colère. Mais on ne sait pas encore pourquoi!

Issue des légendes gaéliques, la Banshee est une femme aux pouvoirs extraordinaires, qui commande aux éléments. Elle est si terrifiante que même les plus puissants de druides n'osent la contrarier. Son cri est "le plus horrible qui puisse s'imaginer [...]Ceux qui l'ont entendu affirment que ce cri réveillerait n'importe qui dormant d'un sommeil profond, qu'il resterait audible au milieu d'une violente tempête et qu'il blanchirait les cheveux de celui qui l'entend." (wikipedia, et oui, désolé ^^')


Mais qu'est-ce qui a mis Banshee dans une telle colère?!! Pour le savoir, il faut attendre la presque fin de cet album: une raison touchante et très enfantine, mais tout de même est-ce que ça méritait une telle colère?

Venons-en aux illustrations... Car c'est bien celles-çi qui m'ont tout de suite attirée dans cet album!
la-colere-de-banshee-i3Un camaïeu de bleu omniprésent sur toutes les pages, et surtout des dorures et des motifs circulaires qui habillent Banshee dans un esprit très Klimt... Difficile de ne pas craquer!
la-colere-de-banshee-i2Historiquement, les dorures sont la marque du sacré, du religieux; ici elles soulignent le statut sacré de Banshee la fée des légendes mais aussi le sacré de l'enfance et de l'innocence.

Le fil conducteur de cet album pourrait être que l'enfant est bien un tyran miniature dont les cris paralysent toute la maisonnée?! Car enfin quoi! Banshee avait juste perdu son doudou!!

Un album très plaisant car vraiment très beau graphiquement, le graphisme n'est pas trop lisse, c'est plein de perspective, ça fourmille de référence pour aller plus loin... Un seul point peut-être ne m'a pas totalement convaincue: l'intégration du texte aux dessins: il se niche dans les espaces de respirations des pages mais se décale sans cesse: une fois plus à droite, un p'tit retrait à gauche...



La colère de Banshee de Jean-François Chabas (auteur) et David Sala (illustrateur), Casterman jeunesse, Janvier 2010challenge-Je-lis-aussi-des-albums
Dimensions : 24,70 cm x 31,90 cm - 32 pages






Un bon départ pour le challenge de Hérisson08!

danae-by-klimtDanaé de Gustav Klimt (1907)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Choco 25/02/2010 23:58


Et bien ! Sacrés illustrations ! C'est marrant, avant même de lire ta référence, je me suis dit aussi que ça me faisait penser à Klimt !


Aurore 26/02/2010 20:35



C'est vrai que c'est frappant!



Tiphanie 25/02/2010 21:22


J'aime beaucoup ce tableau de Klimt


Aurore 25/02/2010 21:36


Il est magnifique... ^^


faelys 25/02/2010 16:28


j'hésite à le commander..en même temps la collègue d'arts plastiques pourra travailler sur l'inspiration de klimt..et puis c'est si beau...je crois qu'on va craquer...


Aurore 25/02/2010 21:38



C'est sûr que ta collègue d'arts pla peut y trouver son compte et puis ça permet de lancer des lignes entre les illustrateurs, c'est magique! Mais l'histoire aussi est pluriel, c'est ce qui la
rend interessante!



valérie 25/02/2010 15:17


Effectivement, cet album donne envie!


Aurore 25/02/2010 21:48


:D


Catherine 25/02/2010 12:46


Ah, Le treizième conte, de Diane Setterfield, très beau
roman effectivement


Aurore 25/02/2010 21:50



Ouii, il faut que je me penche dessus et que je combatte mon vilain penchant (quand le titre ou la couv' ne me plaisent pas, je baisse les bras par avance)